Mon évolution

Je me suis depuis le début, intéressé à l’énergétique ou bioénergétique en parallèle à l’ostéopathie. Car, s’il est vrai que d’un point de vue mécaniste, le corps humain peut s’appréhender en tant que splendide mécanisme, il est également le siège des processus de la matière vivante, c’est à dire de cellules qui transforment, utilisent et libèrent de l’énergie (du grec energeia « force en action »).

Depuis des millénaires, les médecines traditionnelles chinoise et indienne ont pris en compte ce côté énergétique humain dans son rapport au couple matière/énergie. Elles avaient compris, bien avant que la science moderne ne le découvre et ne l’explique, que matière et énergie ne sont que les deux facettes de la réalité (par exemple, la lumière est un flux de photons et une onde). Seul, le changement de son point de vue permet à l’observateur de percevoir une facette plutôt que l’autre. Il en découle que la médecine occidentale allopathique actuelle est aussi une médecine énergétique même si elle n’en porte pas le nom. En effet, par exemple, la chirurgie est axée sur la matière et la radiothérapie est axée sur l’énergie vibratoire. Je pense que la synthèse bien mieux que l’opposition permet d’élargir sa vision et d’appréhender la réalité dans sa globalité.

C’est pourquoi j’ai suivi un certain nombre de formations énergétiques pour connaître et comprendre leur point de vue et les intégrer dans ma pratique. J’ai utilisé des filtres de couleur, des aiguilles d’acupuncture, des cristaux et des gemmes, des élixirs floraux et minéraux, des eaux de couleur, des bols tibétains et je me suis intéressé à la médecine holoénergétique, l’homéopathie, la kinésiologie (santé par le toucher), la médecine traditionnelle chinoise et ayurvédique. Je ne suis spécialisé dans aucune de ces techniques ou méthodes mais leur théorie a enrichi ma compréhension et leur pratique m’a permis d’agrandir le champ sensitif et perceptif accessible à mes mains.

Puis j’ai découvert Eric Pearl et ses soins énergétiques. J’ai tout de suite commandé son livre « La Reconnexion, guérir les autres et se guérir soi-même » pour le dévorer. Pearl y raconte son parcours professionnel et sa rencontre avec les énergies reconnectives, son cheminement, ses compréhensions et son évolution suite à sa reconnexion. Le dernier tiers de son livre est consacré à l’utilisation par tout un chacun de la guérison reconnective.

Cette lecture s’est faite à un moment pour moi où j’avais l’impression d’avoir atteint les limites des techniques énergétiques que j’utilisais à l’époque en complément de l’ostéopathie. Elles m’avaient permis de progresser, donnaient d’assez bons résultats mais ne me satisfaisaient plus pleinement. Est-ce pour cela que je décidais de m’investir dans cette voie ? C’est possible, mais certaines similitudes entre les expériences de l’auteur et les miennes y étaient aussi pour beaucoup !

Je devais d’abord tester ces soins si particuliers. Je profitais d’un séjour aux Etats Unis pour le faire auprès d’un des élèves de Pearl.

Le résultat de ma reconnexion sans être aussi spectaculaire que celui d’Eric Pearl, m’a enthousiasmé et m’a incité à suivre sa formation. Je me suis tout de suite senti à l’aise avec ses techniques comme si mon expérience en soins énergétiques m’avait conduit jusqu’ici pour entamer une dernière évolution consistant à travailler uniquement avec mes mains et sans contact avec le corps du patient.

Il faut savoir que dans cette pratique, il existe deux types de soins différents :

  • la guérison reconnective (« reconnective healing » en anglais)
  • la reconnexion (« the reconnection » en anglais)