La guérison reconnective

La guérison reconnective est un soin énergétique manuel holistique permettant de réharmoniser tous les niveaux (physique, éthérique, émotionnel, mental et spirituel). Le mot « guérison » utilisé ici est la traduction littérale de l’anglais mais n’est pas utilisé dans le sens médical usuel. En effet, les soins reconnectifs permettent de « guérir » une « déconnexion » à une énergie de vie, comme l’acupuncture permet, en rééquilibrant les méridiens du corps humain, à l’énergie de vie du Tao de circuler librement chez la personne. Le but n’est pas de soigner un symptôme ou une maladie (même si c’est souvent l’intention première de la personne qui consulte) mais de permettre à quelqu’un de se reconnecter à certaines fréquences énergétiques qui pourront éventuellement et secondairement donner les moyens au corps de se guérir ou d’améliorer ses symptômes. Là aussi, le but est de donner ou redonner tous ses moyens à la santé pour s’exprimer et non d’éradiquer un symptôme ou une maladie.

Concrètement, la séance dure d’une demi-heure à trois-quarts d’heure environ; le patient est allongé sur le dos (idéalement pour son confort mais sa position n’influe en rien sur le résultat du soin) avec les yeux fermés (pour qu’il puisse prendre conscience et mieux profiter de ce qui est en train de se passer en lui, mais là aussi, le résultat du soin n’est pas dépendant de la position de ses paupières).

Je commence par me mettre en contact avec ses fréquences en focalisant mon attention sur elles par l’intermédiaire de mes mains. C’est similaire à l’action que vous faites quand vous cherchez une station spécifique sur la bande FM ou une chaîne sur votre décodeur TNT. Je sais que je me suis syntonisé avec les fréquences adéquates car cette syntonisation se traduit par un ressenti de chaleur et de picotements sur la face interne de mes mains. De plus, comme je démarre toujours un soin avec mes mains parallèles et face à face, je ressens comme une interrelation énergétique entre elles, similaire un ballon baudruche que je peux m’amuser à déformer, la moindre action de l’une de mes mains étant captée et perçue par l’autre. Puis, je déplace et place mes mains plus ou moins loin (quelques centimètres ou décimètres) de la peau du patient en fonction des perceptions des différentes fréquences qu’elles perçoivent.

Beaucoup de personnes pensent que je fais du magnétisme et me demandent si c’est bien le cas. Je n’ai jamais travaillé avec des magnétiseurs ce qui ne m’a pas donné l’occasion de discuter avec eux pour pouvoir comparer leurs perceptions avec les miennes. Je ne peux donc pas répondre à cette question.

Par contre, je peux expliquer ce que je ressens avec mes mains : outre la chaleur et les picotements, des textures plus ou moins denses, des mouvements plus ou moins grands ou amples, des zones en relation avec d’autres, …

J’ai retrouvé exactement le même genre de perceptions qu’en ostéopathie avec ses densités tissulaires, ses mouvements, ses suites lésionnelles, …

De mon point de vue, je fais de l’ostéopathie du (ou des) corps énergétique(s) ou de l’aura. Pour moi, la manière d’appeler cela n’a que peu d’importance, le mot (qui est une image ou un concept) n’est qu’un accord pour que nous puissions nous comprendre.

Très souvent, je termine mes séances d’ostéopathie par quelques minutes de soins reconnectifs. Comme je l’ai déjà dit, l’expérience et le retour de mes patients m’ont démontré la pertinence et le plus apporté par l’association de ces deux types de soins. Eric Pearl lui-même, a commencé à pratiquer comme ça : il faisait ses soins de chiropraxie (son métier de base) et complétait ses séances par ses soins énergétiques. Puis il n’a plus pratiqué que ces derniers les trouvant plus satisfaisants pour lui et pour les autres. Je n’en suis pas encore là mais je ne sais pas quel chemin prendra mon évolution professionnelle.